Bloody Palace : Devil May Cry en jeu de plateau

Une nouvelle campagne Kickstarter qui va faire du bruit : Devil May Cry Bloody Palace ! Après le succès du dernier Devil May Cry V (dont nous vous avons parlé dans l’article de Marie Devil May Cry V) le studio Steamforged Games (Dark Souls : The Board Game, Dark Souls : The Card Game, Resident Evil 2 : The Board Game…) a décidé de mener une campagne de financement participatif pour une adaptation en jeu de société, avec un titre évocateur et servi par un matériel de haute voltige !

Un deck building avec figurines qui mérite le détour ?

Bloody-palace-walking-arsenal

Reno, Dante, Trish et V à l’assaut des démons !

De 2 à 4 joueurs, pour des parties de 60 à 90 minutes, on incarne les héros du dernier opus, partis en chasse contre les démons.

Pour une centaine d’euros, dont une vingtaine pour les frais de port (en Europe), la boite de Devil May Cry Bloody Palace promet d’être bien garnie. En effet, le pledge Sparda, le célèbre démon de la Saga, et père de Dante et Vergil, inclut la boite de base et les 3 extensions ! (The Walking Arsenal, The Alpha&Omega et Devil Triggers).

taille-figurines

Pas moins de 54 figurines ultra-détaillées de 40 à 110 mm : des boss, comme la Reine Empusa, Le Cavalier abyssal Geryon à pied ou sur son destrier et Urizen… mais également des dizaines de monstres (empusa, fury, caina, pyrobats…) et Vergil, qu’il sera possible de jouer.

Bloody-palace-reine-empusa

Enfin, tous les personnages possèdent leur propre transformation en démon, figurine qui vient donc remplacer sa forme humaine sur le plateau ! Plutôt classe !!

 

Mise en place de Bloody Palace

Chaque joueur possède son plateau de chasseur de démons, et va pouvoir cumuler des cartes à « combos » pour maximiser la puissance de leur personnage. Chacun possède son deck de 20 cartes et 28 cartes d’améliorations. A noter que V peut faire appel à Shadow, comme dans le jeu vidéo.

plateau-personnel

Ainsi, les héros vont entrer dans une arène et tenter de tenir bon face à des vagues de monstres de plus en plus coriaces…

bloody-palace-V

Une fois son plateau personnel préparé, on crée 6 tas de cartes « début, fin et niveau 1 à 4 ». Selon le nombre de joueurs, le studio a prévu qu’on ne jouerait pas avec tous les niveaux de monstres… mais on va bien affronter un boss en fin de partie !

mise-en-place

On constitue ainsi un tas composé d’une carte début, une carte fin, et au milieu 2 cartes de monstres de niveau 1 à 4, faces cachées bien entendu.

Chaque carte de vague d’ennemis présente ainsi quels monstres vous allez affronter et comment les disposer dans le Bloody Palace. On prend soin d’ajouter les cartes de hauts faits faces visibles avant de lancer la partie, selon le nombre indiqués sur la carte.

ennemis-niveau-3

Comment jouer à Bloody Palace ?

Au centre du plateau composé d’hexagones, dans un décor classique de l’univers Devil May Cry, les joueurs placent leur chasseur de démons.

Autour du plateau de jeu, une piste « de style », notée de « non classé », puis D, C jusqu’à SSS (Super Sexy Style !), qui permettra de décompter vos points en fonction des combos que vous allez réussir contre vos ennemis et des cartes hauts faits que vous pourrez obtenir.

Chaque chasseur a donc son propre deck de cartes et son deck d’améliorations. Vous allez piocher pour constituer une main et la jouer pour créer le plus combo possible !

tourbillon

Les cartes d’attaque possèdent des liens entrants et sortants. Une mécanique innovante qui ajoute contraintes et intérêt à Bloody Palace. 4 types de liens sont possibles : coloré, départ, sauvage ou transparent.

Bloody-palace-liens de carte

L’attaque de « départ » doit être connectée directement à votre plateau personnel. Les attaques colorées doivent trouver le même lien d’une carte à l’autre (rouge, bleu ou vert). Les cartes aux liens transparents prendront la couleur de la carte sur leur gauche. Enfin, le lien sauvage permet de connecter à n’importe quelle carte.

attaque à distance

En route pour la chasse aux démons !

La séquence de tour s’articule autour du tour des chasseurs, celui des monstres, et une phase de fin.

A votre tour, vous pouvez vous déplacer une fois, mais faire autant d’attaques que vos cartes en main vous le permettront. Sachant que défausser certaines cartes vous permettront d’acquérir un peu plus de déplacement, si besoin. Réalisez alors les plus beaux combos et accumulez des points de style !

bloody-palace-plateau-de-jeu

Aussi, vaincre les monstres vous octroiera des orbes rouges (monnaie) et orbes vertes (soins).

Au tour des ennemis, c’est le premier joueur qui va gérer les monstres. Notez qu’il vous faudra peut-être conserver quelques cartes dans votre main pour le tour des ennemis, et ainsi vous défendre.

Pendant la phase de fin, les joueurs refont leur main, et le jeton premier joueur change.

Parmi les attaques spéciales, certaines peuvent étourdir (l’ennemi étourdi n’est pas activé à la prochaine phase de monstres), ou faire reculer ou encore une action de suivi quand l’ennemi à reculer… Vous gagnez donc en déplacement alors même que vous tapez sur le démon ! Pas mal !

extension alpha et omega

Combattez et clamez votre combo

Une fois par tour, quand vous le souhaitez, vous pouvez « clamer votre combo » ! Vous pouvez ainsi scorez un nombre de points en fonction du nombre de cartes utilisées. Replacez ensuite les cartes d’attaque basique sous votre plateau et défaussez les autres.

Parfois, certaines cartes vous autoriseront à clamer un combo une nouvelle fois dans le tour. Profitez-en !

Les combos vous permettront en outre de progresser sur la jauge d’activation de votre transformation en démon : inutile de vous dire que la puissance de votre démon intérieur est plus que redoutable ensuite !!

dante-demon

Combat des monstres et fin de manche

Les monstres, joué par le premier joueur, peuvent causer de sérieux dégâts aux héros, ne les sous-estimez pas ! Certains une portée colossale et frappent fort ! Si les jetons dégâts sur votre héros sont égaux ou supérieurs à votre vitalité, vous serez mis KO, défausserez votre main et serez sorti du jeu pour un tour. Pire encore, vous descendez d’un rang entier de style ! Par exemple, si vous étiez au rang A, vous descendez au rang B !

A la fin de la manche, quand tous les ennemis de la vague sont vaincus, vous pourrez dépenser vos orbes pour faire votre marché dans votre paquet d’améliorations. Vous mélangez aussi toute votre défausse avec votre deck restant. Puis, on met en place la vague suivante et un nouveau tour commence.

activation de démons

Une fois que le dernier monstre est tué, c’est la fin de la partie. Et le joueur avec le meilleur score de style est couronné Monarque du Bloody Palace !

 

Bloody Palace : un véritable goût de Devil May Cry !

Le gros de la mécanique de Bloody Palace passe donc par le placement judicieux de vos figurines et les enchainements de cartes que vous pourrez faire pour marquer le plus de points en venant à bout de vos ennemis. Et oui, car si vous ne pouvez pas mourir, perdre un tour en étant KO, vous fera perdre un maximum de points !

Figurine dante

La mécanique astucieuse de liens sur les cartes nous fait ressentir l’augmentation de puissance que l’on connait dans les jeux Devil May Cry. On est sur un jeu de plateau certes, donc l’action n’est pas aussi forte, mais on a tout de même la sensation d’acharnement et de violence des coups que l’on va porter de plus en plus fort.

On n’en sait pas encore beaucoup à propos des extensions car le studio reste assez muet sur les règles ajoutées, notamment la transformation en démon des personnages. Par contre, dans cette vidéo, on peut y voir les figurines qui seront probablement de cet acabit à la sortie du jeu (Capcom doit encore les valider) ; ça envoie du lourd !

Un deckbuiding intéressant donc, avec une licence forte et un grand nombre de figurines, tout cela pour un bon rapport qualité/prix.

Attention, par contre, livraison prévue de Bloody Palace pas avant juillet 2020 !!

Retrouvez la campagne ici : https://www.kickstarter.com/projects/steamforged/devil-may-crytm-the-bloody-palace

Guillaume

Responsable Éditorial au sein du Groupe Actiplay depuis 2005, j'ai la charge de nos différents portails de jeux et de l'équipe en place pour les faire fonctionner. Au cours de toutes ces années, j'ai pu nouer des liens forts avec les studios et éditeurs de jeux. Passionné de jeu sous toutes ses formes depuis toujours, je m'intéresse aux concepts et mécaniques de jeux qui naissent chaque jour. Fan de jeux video depuis la SEGA Master System, régulier des jeux de société, rôliste et même GNiste, je mets à profit mon expérience pour guider les internautes de Jeux.com vers LE jeu qui mérite leur attention !