Gunkimono : le domino expert à la sauce Japon féodal

Avec Gunkimono, vous êtes en présence d’un jeu de pose de tuiles, mélangeant dominos et cumul de points : unique en son genre ! Ah oui, tout cela prenant place dans un Japon Médiéval très bien illustré… pour des parties de 2 à 5 joueurs, d’une durée de 45 à 60 minutes.

Edité par les studios Renegade et distribué en France par Origames, on vous présente ce jeu de dominos d’un nouveau genre…

gunkimono-boite

Gunkimono, bâtissez des forteresses et dominez le Japon !

D’emblée, Gunkimono le jeu de Jeffrey D. Allers et illustré par George Sellas séduit par la qualité de son graphisme. Le Japon médiéval est parfaitement mis en scène avec un grand plateau, agrémenté de détails qui mettent dans l’ambiance. Les meeples en forme de Daimyos, le jeton premier joueur en forme de katana, les petites forteresses et les tonnes de tuiles au design soigné.

elements-de-jeu

Le plateau de Gunkimono se divise en deux parties, la piste d’honneur et le champ de bataille.

plateau-de-jeu

Sur cette zone de bataille, chaque joueur devra placer une tuile selon certaines conditions. La tuile ne peut pas recouvrir une armée de même couleur, et ne doit jamais être sur deux niveaux différents. Vous pouvez poser une petite tuile de soutien, face cachée pour parvenir à combler le niveau manquant, mais attention, vous n’aurez que 5 petites tuiles pour toute la partie, faites-en bon usage.

 

Un jeu de score tout au long de la partie

Le long de la zone de bataille, se trouvent les points de victoire, et les joueurs vont en accumuler au fil de la partie. Si bien que vous devez faire attention à ne pas être à la traine. C’est à la fois rassurant, inquiétant ou… complètement tactique !

gunkimono-dominos

En effet, à chaque pose de tuile, 2 façons de marquer des points : points de victoire ou points d’honneur. Stratégie sur le long terme : en accumulant avec vos 5 types d’armées des points d’honneur, vous avancez sur la poste d’honneur pour obtenir une forteresse. Et la forteresse, une fois en place sur le champ de bataille, vient générer des points de victoire à chaque tour.

Cela va donc constituer un petit retard de points de victoire, mais vous en tirerez une certaine rentabilité une fois la forteresse en place, et vous allez vite rattraper les autres !

daimyos

Poser des tuiles… pour la Gloire !

Dernière façon de marquer des points : récupérer une bannière, sur la piste d’honneur, qui vous octroie entre 1 et 15 points. Plus vous irez vite chercher les bannières, plus les points potentiels seront importants… Mais c’est au détriment des points de victoire sur le champ de bataille. Tout est une question de plan de jeu, qui peut évoluer selon la tournure de la partie… et ce que décident vos adversaires…

bannieres Gunkimono

Gunkimono nous a bien plu dans le sens où les règles s’apprennent rapidement, même s’il y a des subtilités à retenir. On apprécie d’ailleurs le récap de règles rapides à la fin du livret. C’est tactique, sournois parfois, mais surtout très fluide. A l’instar des dominos, on a des tuiles à placer, bien à l’abri du regard de nos adversaires, on fait le maximum de points, on prend la place convoitée par un autre joueur… très agréable.

En conclusion, une boite bien garnie pour une trentaine d’euros et des heures de plaisir, surtout si vous êtes fans de dominos avec des règles un peu évoluées : vous allez vous régaler !

Si vous aimez les jeux de dominos, n’hésitez pas à jeter un oeil à notre article sur Kingdomino.