Quand on ouvre la boite d’Unlock!, on sent qu’on va vivre une aventure un peu spéciale… Si vous êtes habitué des escape rooms, ou si vous n’avez pas la chance d’en avoir une près de chez vous, c’est le jeu qu’il vous faut !

En effet, ce jeu de société propose les mêmes énigmes salées, les mêmes principes qu’une bonne escape room digne de ce nom. Hélas, bien souvent, ces salles de jeux ne se trouvent que dans les grandes villes. Alors, si vous ne pouvez pas vous y rendre, heureusement, l’éditeur Space Cowboys a pensé à vous !

unlock-title

 

Unlock!, ouverture de la boite (pas besoin du code, ahah)

On y découvre 4 paquets dont un tutorial plutôt bien fait, que vous pouvez immédiatement tester sans pour autant lire les règles. Très malin de la part de l’éditeur.

Cela ne vous abstiendra pas pour autant de lire ensuite le livret de règles. Il vous incombera également de télécharger une application mobile pour faire fonctionner pleinement le jeu. L’appli est disponible gratuitement, sur iOS et Android, et pèse environ 100 Mo.

Cela a pu en décevoir certains… mais finalement, on apprécie de saisir les codes des portes sur une vraie interface, d’autant que bien d’autres surprises vous y attendent.

Chaque paquet de cartes constitue ensuite une aventure, qu’il vous faudra résoudre en moins d’une heure. Le principe-même de l’escape room !

unlock-trois-aventures

La partie d’Unlock!

Nous nous sommes donc lancés dans l’aventure baptisée La Formule. Vous êtes emprisonnés dans une pièce et tentez d’en sortir tout en récupérant la formule secrète du professeur Hoffman. Vous avez donc les cartes proches de vous, qui représentent une pièce, un objet, une machine… et certains objets se combinent entre eux, donnant un numéro, celui d’une nouvelle carte. Et ainsi de suite, jusqu’à la sortie.

Vous allez ainsi d’énigmes en énigmes, dans une atmosphère plutôt intense. L’appli à côté de vous, enceinte allumée, pas sur vibreur donc, joue une musique et des bruits qui vous font vivre l’expérience à fond.

Pour être encore plus dedans, nous vous recommandons de couper tout élément extérieur, télé ou même téléphones et de créer une ambiance un peu tamisée. Attention à bien y voir sur votre table tout de même, il y a parfois des indices bien dissimulés dans les cartes… Regardez bien !

unlock-formule

L’escape room à la maison

Evidemment, si vous avez la chance d’avoir des escape rooms autour de chez vous, vous trouverez peut-être Unlock! légèrement frustrant car vous ne manipulerez que des cartes entre elles. Mais reconnaissons-le, le travail de Space Cowboys est à la hauteur en ce qui concerne la mécanique de jeu, les nombreux détails qui appellent à votre sens de l’observation, de la déduction, de la logique ! Pour les fans de jeux de réflexion ou jeux d’objets cachés, ça devrait vraiment vous plaire.

Pour notre part, nous avons été agréablement surpris et vous recommandons de tester Unlock! lors d’une prochaine soirée ou après-midi pluvieuse…

unlock-escape-game

Ps: nous ne vous montrons délibérément aucun élément de jeu, pour vous laisser la surprise au moment où vous tenterez l’aventure… 😉

Si vous êtes fans de jeux d’enquête, du genre Criminal Case, L.A. Noire, Professeur Layton ou même n’importe quel jeu d’objets cachés (http://www.jeux.com/64-objets-caches/), nous ne pouvons que vous recommander de tester ce jeu de société : Sherlock Holmes Détective Conseil, édité par Ystari !

Ce jeu s’adresse à ceux qui veulent vraiment se creuser les méninges, et vous ne serez pas déçus.

sherlock-holmes-detective-conseil

Sherlock Holmes Détective Conseil : le principe

Dans le jeu de base, 10 livrets, 10 meurtres à résoudre, en utilisant le moins de pistes possible. En effet, tous les joueurs mènent ensemble l’enquête, et Sherlock Holmes part de son côté.

Vous ne rêvez pas : on vous propose de mener l’enquête contre le plus grand détective de tous les temps. Et croyez-moi, Sherlock Holmes ne plaisante pas quand il s’agit de résoudre un crime.

A chaque fois, une introduction vous sera faite posant le cadre de la scène de crime : on est immédiatement dans l’ambiance !

Puis, vous allez de piste en piste, pour tenter d’obtenir des indices ou d’éliminer des doutes. Cela vous amène au bout du compte à une conclusion, et la partie s’arrête.

jeu-sherlock-holmes-boite

Contenu de la boite de jeu

Le jeu vous propose donc 10 livrets, ainsi qu’une carte de Londres, un annuaire avec beaucoup de noms, des lieux à visiter tous scénarios confondus, mais également l’emplacement des indics. Vous disposez en effet de personnages joker, qui ont, dans la majorité des cas, des informations-clés à vous fournir sur l’enquête que vous menez.

Ainsi, chaque lieu vous renvoie au livret de l’aventure en cours, et l’un des joueurs doit lire la « piste ». Cela peut être un dialogue, une découverte, une scénette… qui fait avancer votre réflexion… ou pas.

Et oui, en effet, si vous décidez d’aller à la Gare, cela vous coutera une piste supplémentaire pour découvrir qu’il n’y a là-bas aucun rapport avec le meurtre. Mais franchement, ne le saviez-vous pas déjà ?

Enfin, dans la boite, il y a également une coupure du journal du jour. Vous  y trouverez peut-être des indices… Et ce qui est vraiment génial, c’est que ces coupures respectent une chronologie et peuvent être réutilisées dans les scénarios qui suivent !

sherlock-holmes-detective-conseil-indices

En conclusion : devenez Sherlock Holmes !

Alors, c’est un apprentissage lent, et vous allez certainement halluciner de voir la facilité avec laquelle Sherlock évolue dans Londres et résout les mystères. Mais ne vous découragez pas ! Car petit à petit, vous ferez de même…

Pour les véritables mordus, une extension autour de Jack L’éventreur est déjà disponible… Profitez-en !

Sherlock-Holmes-Jack-leventreur

Splendor est un jeu de société très bien réalisé, facile d’accès et que nous vous recommandons de tester, si ce n’est pas déjà fait.

Vous êtes dans la peau d’un marchand de gemmes du XVe siècle contre 1 à 3 adversaires. Accumulez 15 points de victoires le plus vite possible, et c’est gagné !

La partie dure une vingtaine de minutes, et plutôt facile à prendre en main.

L’éditeur de Splendor, Space Cowboys, propose désormais une extension pour donner un peu de perspective à ce jeu déjà excellent !

Cites Splendor

Pas une, mais 4 extensions pour Splendor

Les Cités de Splendor est le nom de la boite que vous pourrez vous procurer aisément dans tout bon magasin de jeux de société près de chez vous. Et ce, dès le mois de septembre pour une trentaine d’euros.

L’avantage est qu’elle propose 4 mécaniques de jeux bien distinctes. Donc 5 façons de jouer à un seul jeu, plutôt rentable comme affaire. Il est possible de mélanger tout cela, mais au risque de déséquilibrer fortement la partie. A vous de voir.

1ère mécanique : les Cités

Cités Splendor

Ca ressemble aux cartes nobles du jeu de base, sauf que si l’objectif est rempli, c’est gagné.

Par exemple, si l’un des joueurs obtient 13 points de victoire, puis 4 mines rouges et 3 mines noires, la partie se termine.

Selon nous, cette extension se cumule de manière intéressante avec les jetons nobles en boostant le nombre de points de victoire nécessaires pour allonger la partie (30 par exemple).

Ou l’obligation de devoir cumuler un noble + une cité pour terminer la partie par exemple. Plein de variantes sont possibles.

2e mécanique : les Comptoirs

Comptoirs Splendor

 

Une tuile « comptoirs » est ajoutée en haut du plateau. 5 petits blasons sont distribués aux joueurs.

Ce nouveau comptoir permet aux joueurs qui remplissent l’un des objectifs d’obtenir un pouvoir précis (cumulables donc, si vous remplissez toutes les conditions).

Comptoirs zoom Splendor

En somme, cela force les joueurs à prendre une orientation encore plus forte que pour les objectifs tant ces comptoirs peuvent accélérer les rendements. Par exemple, avec 2 jetons au lieu d’un en remplacement du jeton doré, vous prenez un avantage considérable. Ou encore, avec 5 cartes vertes et un noble, boum : 5 points de victoire instantanés.

3e mécanique : l’Orient

L orient Splendor

30 nouvelles cartes « développement », elles ont aussi réparties en 3 niveaux, avec à chaque fois 2 cartes face visibles.

Cette extension décuple le plateau de jeu sur sa structure d’origine, et c’est très plaisant, car les cartes d’orient apportent de la nouveauté dans la construction de votre stratégie pour obtenir les 15 points de victoire.

Par exemple, l’une des cartes est une mine d’or, on vous laisse imaginer ce qu’elle produit… Si vous la voyez, ruez-vous dessus !

4e mécanique : les Bastions

Bastions Splendor

Cette extension ajoute 12 pions « Bastion » sur le plateau de jeu. Chaque joueur en reçoit 3, et pourra les positionner sur ses mines (carte développement) au moment de l’acquisition de celle-ci.

Attention, cela va se corser : vous ne pouvez acheter une carte si un bastion d’un autre joueur est présent. Mais quand vous achetez une carte (soit parce qu’elle n’est prise par aucun bastion, soit parce qu’il y a l’un des vôtres), vous pouvez poser l’un de vos autres pions bastions ou retirer celui de l’un de vos adversaires.

Et si vous arrivez à installer 3 bastions sur une même carte (vous la vouliez celle-là hein ?), et bien elle ne vous coûte pas d’action d’achat pendant ce tour ! Autrement dit, 2 achats sont donc possibles par exemple.

On vous avait prévenu, cette extension densifie les principes de base de Splendor, bouleversant vos repères. Et c’est là où l’éditeur est très fort, avec 12 pions, il révolutionne l’expérience de ceux qui voudraient vivre une autre expérience Splendor. On adore.

Les Cités de Splendor : conclusion

Ces 4 mécaniques vont crescendo dans la modification du jeu de base. Nous recommandons de les tester toutes au moins une fois pour voir celle que vous préférez, voire comment moduler l’ensemble pour faire votre jeu à vous.

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à nous en faire part !

 

Imaginez Dragon Ball Z sur un plateau de Monopoly !

Boite Monopoly DBZ

Et bien, le dragon a exaucé votre vœu, car à partir de fin novembre, il vous sera possible de vous le procurer ! Un véritable Monopoly avec tout l’univers de Dragon Ball Z. De quoi faire un superbe cadeau pour noël à un fan !

La mécanique reste fidèle au jeu, avec ses billets, ses dés et même la prison ou le parc gratuit.

Plateau Monopoly DBZ

Par contre, tout le plateau proposera d’acheter les personnages comme vous achetiez les rues, et devinez qui est à la Rue de la Paix ? Et à la place de petites maisons vertes, on achète des « kamé houses ». En l’occurence, Hasbro joue à fond la carte de la licence.

En parlant de cartes, les cartes « Capsule Corp. » et « Red Ribbon » remplacent les cartes « Chance » et « Caisse de communauté ». Elles sont évidemment pensées pour vous rappeler les épisodes cultes ou les caractères des personnages. Par exemple, Chichi, furieuse, vous demandera d’aller passer votre permis de conduire d’urgence à la case « Voiture de Goku » ! On est fans !!

Cartes Monopoly DBZ

De plus, ce Monopoly vous proposera également 6 pions collector : une capsule, le Radar-dragon, l’armure de Végéta, l’épée de Trunks, la carapace de Tortue géniale et une Dragon Ball à 4 étoiles ! La classe.

Pions Monopoly DBZ

Evidemment, toutes les illustrations sont conformes à votre manga préféré, c’est un superbe travail de licence destiné aux vrais fans, au même titre que les versions Star Wars, Game of Thrones ou Pokemon.

Retrouvez les jeux Dragon Ball Z sur Jeux.com ici : http://www.jeux.com/9-tir-combat/dragon-ball-z/

L’histoire du Monopoly

Chez Jeux.com, on s’intéresse à tous les jeux. Du coup, on a retrouvé les plans du jeu à l’origine du Monopoly, baptisé Landlord’s game, datant de 1904 et imaginé par Elizabeth Magie. Bref, une rareté qu’on se devait de vous partager. Les rues, les gares, le parc gratuit et la prison sont déjà présents. Simplement des terrains à louer ou acheter et les prix. En complément, on imagine qu’il y a des cartes et des dés à cette époque. A partir de ce jeu, Charles Darrow crée en 1935 probablement l’un des jeux de société les plus joués de tous les temps.

 

Plateau Landlords game

Century-PlanbGames

Century est un jeu de PlanB Games, créé par Emerson Matsuuchi, illustré par Fernanda Suárez, illustratrice de renommée internationale.

Century - Boite

Century – Boite

Dans Century, vous incarnez un marchant d’épices qui va devoir vendre et acheter au meilleur prix pour acquérir des points de victoire. La mécanique de jeu tourne autour du principe de deck-building (un peu comme dans Hearthstone, retrouvez notre article ici).

Comment joue-t-on à Century ?

Concrètement, vous devrez acheter des cartes Marchand pour compléter votre main et améliorer la cohérence de celle-ci pour réaliser des combinaisons payantes. Une fois votre réserve d’épices pleine, vous n’aurez plus qu’à dépenser sans compter pour récupérer les cartes comportant les points de victoire les plus intéressantes.

Voilà un petit aperçu de ce à quoi le jeu ressemble une fois la mise en place réalisée :

  • 6 cartes Marchands faces visibles
  • 5 cartes Points faces visibles
Century - Tapis de jeu

Century – Tapis de jeu

Enfin, Le jeu se joue de 1 à 5 joueurs, pour un public de 8 ans et plus. La partie dure environ 30 à 45 minutes.

Pour plus de détails, la suite du contenu chez notre partenaire Thalwind