Kepler 3042 : l’exploration spatiale de haut vol

Dans des parties de 60 à 90 minutes pour 1 à 4 joueurs, Origames nous propose la version française d’un excellent jeu d’exploration et colonisation spatiale : Kepler 3042. Une boite bien garnie (1.8kg !), des éléments de jeu hauts en couleur, l’éditeur nous régale. Mais surtout, vous allez vivre une expérience forte au cœur de la découverte de l’espace !

Kepler-3D-box-FR

Kepler 3042 : Et mille ans plus tard… tout devient possible

L’auteur italien Simone Cerrito Sola imagine, dans un futur assez lointain, la possibilité pour les êtres humains d’explorer et coloniser l’espace. Dès l’introduction du livre de règles, on est dans l’ambiance. Et même dès la prise en main de la boite, devrions-nous dire.

En plus d’une singulière direction artistique (Kwanchai Moriya), le fruit de nombreuses recherches scientifiques a été dispensé dans un jeu qui mérite le détour, si l’exploration de la galaxie vous branche, bien sûr. Sinon, passez votre chemin, car Kepler 3042 est dense, profond, et demande beaucoup aux joueurs (vous aimez les choix cornéliens ?). Mais la récompense est au rendez-vous.

Origames nous propose ici un excellent 3X (explore, expand, exploit) : notez bien que la notion de combat entre les joueurs est inexistante. En effet, Kepler 3042 mise sur la course à la conquête spatiale, l’engagement des ressources et le choix de chaque action tour après tour.

Kepler_Artwork

La différence avec les 3 ou 4x alors ?

Le jeu reprend plusieurs codes de standards des jeux mélangeant stratégie et exploration spatiale comme Eclipse, mais focalise réellement son attention sur la colonisation et la technologie au travers de l’évolution de la race humaine. C’est donc partant d’une vision plutôt optimiste que l’Humanité envoie des vaisseaux depuis la Terre pour parfaire ses connaissances et mettre à profit ce qu’elle aura appris au fil du millénaire écoulé.

Oui, nous sommes devant un jeu d’exploration spatiale, mais il y a cette dose de science, de volonté de l’auteur d’expliquer les choses, comme si toutes ces technologies étaient à notre portée, ou presque. Et rien qu’à lire le livret de règles, ça donne le vertige !

Kepler3042-planetes

Chez Jeux.com, on vous parle souvent d’univers uniques, incroyables, jamais vus, etc… Bon et bien là, c’est dans le nôtre que ça se joue. L’auteur a mis dans son jeu les étoiles déjà découvertes jusqu’alors par nous, les humains.

A la fin du livret, une annexe d’Adrian Fartade, personnalité du monde scientifique, vulgarise différents concepts présents dans Kepler 3042 : l’antimatière, la terraformation, le voyage dans l’espace… et ça motive encore plus à faire une partie !

Pas de combat et ressources limitées

Le thème donc, crée la différence avec ses congénères, mais également l’absence de règles de combat, et c’est assez rare pour le mentionner.

Finalement, la seule contestation d’une planète passe par la gestion des déplacements de vos vaisseaux, il faudra arriver le plus vite sur une planète pour la coloniser, mais il faudra faire attention à celles que vous choisissez car vos vaisseaux et colons sont limités.

D’ailleurs, toutes les ressources sont limitées pour chaque joueur, et c’est là, la dernière différence majeure avec les autres jeux du genre. Chaque joueur commence avec exactement les mêmes ressources, et se retrouve face aux aléas de l’espace : bonne découverte à tous !

Kepler3042-plateau

Comment joue-t-on à Kepler 3042 ?

Ainsi donc, vous voilà à la tête d’une corporation terrienne en quête de planètes à coloniser. Mais qui sait sur quoi vous aller tomber dans l’univers ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la mise en place donne envie de faire une partie.

Chaque joueur possède ses plateaux de jeux personnels, ses vaisseaux, ses jetons nations, sa carte planète Terre, sa carte objectif… et au centre de la table, majestueux, le plateau commun représentant la galaxie sur lequel vous allez placer, aléatoirement, face cachée la multitude de jetons corps célestes…

kepler-3042-partie

Vous savez qu’il y a quelque chose à cet endroit, mais quel type de planète ? Une rocheuse, une géante gazeuse, une océanique, une super-terre ou encore une colonie alien ?

Après avoir installé vos colons, il vous faudra terraformer la plnaète, et ainsi obtenir quelques précieux points de victoire et une production de ressources plus importante.

Détails des actions principales

Kepler3042-plateau-d'actions

Votre plateau d’actions vous propose de choisir le type d’action principale que vous allez entreprendre pendant l’un des 16 tours que composent une partie de Kepler 3042. Et cette action principale influence 1 à 2 actions bonus disponibles contre le sacrifice d’une ressource.

Déplacer ensuite vos vaisseaux (de nouveau si vous avez opté pour l’action principale mouvement) pour vous rapprocher des planètes que vous visez. Vous pourrez utiliser la cartographie pour sonder 4 planètes, mais attention à ne pas trop dévoiler pour vos concurrents…

Vous pouvez également choisir de faire progresser technologiquement votre corporation pour améliorer vos conditions de jeu pour les tours suivants.

kepler-3042-technologies

Enfin, vous pouvez aussi produire depuis vos planètes conquises, ou directement de l’antimatière sur la planète de votre choix. Quoi qu’il en soit, vous ne pourrez jamais faire la même action deux fois de suite, donc choisissez bien !

Des actions bonus

En fonction de votre choix, vous aurez droit à 1 ou 2 actions bonus parmi 6, mais uniquement orthogonalement par rapport à l’action principale. Chaque action bonus vous demandera de sacrifier une ressource dans la Fosse de Clausius. Attention, car les cas de régénération des ressources sacrifiées sont rares !

A noter que c’est pourtant un bon moyen de faire un tour fort, quand vos adversaires s’y attendent le moins.

Pour guider un peu la stratégie de jeu, chaque joueur dispose par ailleurs d’une carte « objectif » qu’il révèlera à la fin de la partie.

De plus, une carte « progrès » est révélée à chaque début de tour, influençant les tours suivants en offrant un bonus à l’un des joueurs (ou plusieurs s’il y a des ex-aequo à la condition de la carte).

Deux pistes de progrès sont présentes sous l’immense plateau de la galaxie : colonial et technologique. Plus vous irez loin sur ces pistes, plus vous amasserez de points de victoire.

kepler-3042-suprematie

Notre conclusion sur Kepler 3042

Commençons par le point noir : le temps. Lire les règles (surtout si vous n’êtes pas familier de ce type de jeux touffus), mettre en place la partie et jouer à Kepler 3042 prend du temps. 16 manches, c’est long, surtout à 4 joueurs. Prévoyez plusieurs heures, mais le jeu en vaut la chandelle !

Mis à part cet effort à faire (un détail, pour les fans de jeux dits « experts »), vous succomberez rapidement à la mécanique fluide des actions, et tour après tour, vous vous surprendrez à vouloir venir à bout de votre plan de jeu, de cette stratégie parfois chamboulée par les plans des autres.

A ce propos, sachez que des règles sont disponibles pour jouer en solo, pour prolonger le plaisir des plus addicts… en tout cas, nous, nous le sommes totalement !

Enfin, nous conseillons en particulier ce jeu aux élèves au collège ou lycée pour plonger les deux pieds dans l’astrophysique, en espérant révéler des passions. Accrochez-vous les enfants, Kepler 3042 est une bombe !

Vous pouvez vous procurer Kepler 3042 ici.

Retrouvez nos dernières chroniques sur les jeux Origames ici : http://www.jeux.com/actu/tag/origames/

Guillaume

Responsable Éditorial au sein du Groupe Actiplay depuis 2005, j'ai la charge de nos différents portails de jeux et de l'équipe en place pour les faire fonctionner. Au cours de toutes ces années, j'ai pu nouer des liens forts avec les studios et éditeurs de jeux. Passionné de jeu sous toutes ses formes depuis toujours, je m'intéresse aux concepts et mécaniques de jeux qui naissent chaque jour. Fan de jeux video depuis la SEGA Master System, régulier des jeux de société, rôliste et même GNiste, je mets à profit mon expérience pour guider les internautes de Jeux.com vers LE jeu qui mérite leur attention !