Oceans : digne successeur d’Evolution !

Si vous aimez Evolution, et ses extensions, stand alone ou pas, vous allez adorer Oceans !

Vous le savez, chez Jeux.com, on adore les jeux avec pour thème la nature, impossible donc de ne pas vous prévenir qu’Oceans de North Star Games, et traduit en français par Funforge, est d’ores et déjà accessible via campagne Kickstarter.

oceans-boite

Oceans, du Evolution + +

L’auteur original Dominic Crapuchettes a donc collaboré avec Nick Bentley, Brian O’Neill et Ben Goldman pour adapter le moteur d’Evolution déjà très abouti, avec de nouvelles mécaniques.

Déjà, les traits sont répartis en deux catégories : cartes « surface » et cartes « profondeur ». Ces cartes peuvent être jouées pour évoluer ou migrer. Les cartes « profondeur » semblent tenir très à cœur aux auteurs car, comme dans le fond des océans, celles-ci offrent des attributs très particuliers et étranges aux animaux qui la peuplent… Elles sont très puissantes, et ne retournent donc jamais dans la défausse.

oceans-espece

Ainsi, comme dans Evolution, les espèces varient et vous pourrez retirer des traits au cours de la partie et en ajouter d’autres évidemment (avoir le même plusieurs fois est possible dans Oceans !), pour adapter vos espèces à leur environnement… et à vos adversaires donc.

Le jeu s’articule autour de 5 phases : jouer des cartes, se nourrir, vieillir, extinction et piocher.

 

Le mouvement des espèces et l’explosion du Cambrien

On vous a parlé plus haut de la migration des espèces, en effet, l’autre argument de taille d’Oceans, c’est d’ajouter la notion de mouvements de vos espèces entre le récif et les différentes tuiles « océan ». Le plateau est ainsi pensé pour prévoir les déplacements du plateau de chaque espèce dans le but d’obtenir de la nourriture.

oceans-mise-en-place

Une fois que la pile Océan correspondant à un scénario est vide, la carte en question (voir plus bas) est activée et la phase de jeu des cartes s’en trouve bouleversée : vous pouvez désormais jouer 2 cartes « Surface » par tour et jouer autant de cartes profondeur que vous le souhaitez, du moment que vous pouvez payer leur coût.

Un autre point de règle particulier est donc le vieillissement des espèces. Phase pendant laquelle vous devrez retirer un point population à chacune de vos espèces et la garder derrière votre écran de score.

 

Des scénarios et un scoring différent d’Evolution

Une excellente idée que l’ajout de scénarios pour donner un nouveau visage à vos parties d’Oceans. Influençant les phases de jeu ou la partie dans son ensemble, chaque scénario ajoute encore un argument de poids au jeu.

Par exemple, la Diversité génétique permet d’augmenter le nombre de traits par espèce de 1. Un autre scénario fera vieillir les espèces de +3 ! A vous d’anticiper…

oceans-disposition

Autre point important : le score est calculé en fonction des jetons populations derrière votre écran de jeu et sur vos espèces survivantes. Dans Oceans, on joue réellement sur le nombre d’espèces différentes et d’individus ayant pris part à la partie.

Voilà pour l’essentiel des différences avec Evolution. Ensuite, les règles d’Oceans ressemblent peu ou prou à celles d’Evolution, si vous savez déjà y jouer, vous ne serez pas perdu-e.

 

L’originalité de la campagne Kickstarter Oceans

À l’instar du design graphique d’Evolution, l’illustratrice Catherine Hamilton nous enchante par son travail remarquable…

oceans-catherine-hamilton-2

Ainsi, sachez qu’il est possible de vous offrir (ou d’offrir) un cadre de l’artiste en prenant une participation directement depuis la page Kickstarter. Vous obtenez ainsi le jeu dans sa plus grande version, mais également un cadre 40x40cm d’une œuvre unique réalisée par Catherine Hamilton, ça claque !

oceans-catherine-hamilton-1

Amoureux de la nature, ou d’Evolution (ou les deux !), il ne vous reste plus qu’à vous laisser tenter… c’est par ici.

Mise à jour : à noter que la page Kickstarter a été traduite en français le 27/03, disponible par .