One Deck Dungeon & Interview de Nuts Publishing

Nuts Publishing nous propose depuis ce début d’année 2018 un véritable bijou de jeu solo (ou duo, ou à 4 joueurs avec deux boites). Pour ceux qui affectionnent particulièrement les aventures porte-monstre-trésor, vous allez en avoir pour votre argent ! Il s’agit de : One Deck Dungeon de Chris Cieslik.

Dans son petit écrin, ce jeu de cartes, ses dés de couleurs et ses petits cœurs vous offrent une mise en place très simple. Le format de son livret de règles, les feuilles de personnages… tout est étudié avec minutie pour un grand confort de jeu, chez soi ou en voyage…

En fin d’article, retrouvez l’interview de Florent Coupeau, le boss de Nuts! Publishing !

One Deck Dungeon boite

Les règles de One Deck Dungeon : le donjon à emporter partout !

A chaque aventure, plus ou moins délicate, vous allez descendre 3 étages et vous confronter au gardien du donjon. Le principe est d’en venir à bout sans mourir.

Lors de chaque tour, vous allez défausser la pile de monstres et pièges, symbolisant votre progression dans le donjon. Vous avez devant vous jusqu’à 4 portes à ouvrir derrière lesquelles se cachent des atrocités qu’il vous faudra franchir (combattre) pour gagner en expérience), ou contourner (fuir). Pour l’emporter, vous devez rassembler vos dés et réaliser les scores de dés nécessaires sur la carte en question (uniquement de la couleur choisie pour les pièges), ainsi que de l’étage du donjon sur la carte scénario.

Si vous perdez, vous épuisez votre paquet, et parfois perdez des points de vie. Heureusement, une potion vous permettra de vous remettre sur pied… Mais elles ne sont pas illimitées !

Si vous remportez le combat, vous pouvez choisir de prendre l’expérience pour gagner de niveau… Ou gagner une compétence, ou des dés supplémentaires. On a adoré ce principe de choix à la fin de chaque rencontre. Piège ou monstre d’ailleurs…

One Deck Dungeon Minotaure

Gagner à One Deck Dungeon

Clairement, il faudra être un peu chanceux aux dés pour ne pas subir les affres des abominations qui peuplent le donjon. Mais, vous disposez de compétences héroïques (dés noirs, que l’on peut placer en face de n’importe quel score à atteindre) qui viennent un peu contrebalancer le manque de veine. Et surtout, l’équipement qui peut vous permettre de convertir de mauvais résultats en réussite ! Enfin, sachez que vous pourrez associer une paire de dés pour obtenir un dé héroïque. Très pratique !

Ouvrez méthodiquement les portes du donjon, pensez à garder les objets et compétences avec parcimonie, car si vous vous retrouvez bas niveau contre le gardien, ça va être très dur ! A noter que vous obtenez un dé héroïque dès le passage au niveau 2 (ainsi qu’une potion). L’obtenir rapidement peut vous aider en début de partie.

L’interview de Florent Coupeau de Nuts! Publishing

Nous avons la chance de poser quelques questions au CEO de Nuts Publishing dont voici les réponses.

Bonjour Florent, merci d’avoir accepté cette interview pour parler des projets de Nuts Publishing !

  1. Tout d’abord, peux-tu te présenter ? Depuis quand évolues-tu dans le domaine du jeu de société ?

Je suis le patron de Nuts! Publishing mais on discute beaucoup avec mes associés et amis. Nous habitons tous dans différentes parties de la Bretagne.

Je joue depuis toujours à tous les types de jeux, wargames, jeux de plateau et un peu moins par manque de temps aux jeux vidéo et jeux de rôle. Je conçois des jeux depuis 2006 principalement pour la revue Vae Victis. L’aventure Nuts! a commencé pour moi en 2017 mais la société a 7 ans.

Vae Victis 137

  1. Tu faisais quoi avant ?

Dans des vies précédentes, j’ai été magasinier, informaticien, acheteur,…

L’histoire de One Deck Dungeon

  1. Nuts Publishing est spécialisé dans la création et la publication de wargames… Avec One Deck Dungeon, jeu 100% cartes, peut-on annoncer un souhait de diversification dans vos prochaines parutions ?

Oui, nous avons souhaité élargir notre catalogue aux jeux de plateau plutôt expert même si nous n’excluons pas de publier des jeux famille de temps en temps. Mais nous continuerons à publier des jeux de simulation historique : nos expériences dans ces deux types de jeux doivent permettre une synergie.

One Deck Dungeon Fantôme

  1. Que peux-tu nous dire sur One Deck Dungeon, peux-tu nous raconter les étapes jusqu’à sa parution en France ? A noter qu’il est en rupture un peu partout…

Nous cherchions un bon jeu de plateau pour commencer notre diversification. Un de mes collègues nous a fait jouer à One Deck Dungeon et on a tous trouvé que c’était vraiment ce qu’il nous fallait.

Asmadi games nous a tout de suite dit oui et les fichiers du jeu sont arrivés assez rapidement. Asmadi nous a aussi mis en contact avec un partenaire allemand et nous avons décidé d’imprimer en commun en Chine car nos volumes étant faibles, ça aurait été trop cher de fabriquer en Europe. En parallèle, nous avons commencé la recherche d’un distributeur et au final, Pixie a bien voulu de notre jeu. Par la suite, le jeu a été très bien reçu par la critique et le public. Nos 2000 exemplaires ont été épuisés en 1 mois ce qui nous a complètement surpris. La deuxième impression a été lancée immédiatement après Cannes et les boutiques sont désormais réapprovisionnées.

  1. Un secret, une anecdote à nous confier sur ce jeu ?

Pour la première édition, alors que le jeu était déjà imprimé, nous avons appris que l’inscription de l’adresse de notre société était obligatoire sur la boîte. Nous avons dû faire imprimer et coller 2000 autocollants. Saurez-vous trouver où cet autocollant se trouve? Désormais l’adresse est intégrée au dos de la boîte.

Les projets de Nuts! Publishing

  1. Peux-tu nous parler de vos projets à venir ?

Côté wargames, nous avons lancé 3 précommandes (Fitna-Guerre globale au Moyen-Orient 2012-2020, This War without an Enemy-1ère Guerre civile anglaise et Italia 1917-1918-1ère guerre mondiale sur le front italien).

Fitna

Alors, pour les jeux de plateau, les prochains mois devraient voir sortir chez Nuts!, Red7 un jeu de cartes pour 2 à 4 joueurs assez cérébral, la Traque de l’Anneau sur la license du Seigneur des Anneaux avec le système de Scotland Yard et Lettres de Whitechapel, l’Expédition Perdue, L’Ombre de Kilforth et plusieurs autres. Mais nous allons aussi nous reconcentrer sur le développement de nos propres jeux de plateau tel que Saigon ’75 et Mini-Rogue.

Fitna Carte

 

  1. Quel est ton point de vue sur l’évolution du marché du jeu de société ces dernières années ?

Je ne suis pas un grand spécialiste car nous ne faisions que du wargame précédemment. Il me semble que le jeu de plateau a un bel avenir devant lui, de plus en plus de boutiques s’ouvrent en France. Dans le même temps, la concurrence entre les jeux et les sociétés augmente. L’ambiance générale que ce soit entre professionnels ou avec les joueurs est toujours bonne et c’est remarquable !

  1. Quel est le meilleur Jeu de stratégie/Wargame (en dehors de ceux de Nuts Publishing évidemment) selon toi ?

Hannibal (publié à l’origine par Avalon Hill) est certainement l’un de mes préférés. C’est un warteau avant l’heure, un mélange de wargame et jeu de plateau.

Quelques détails sur Florent Coupeau, CEO de Nuts Publishing

  1. En dehors du travail, trouves-tu le temps de jouer ? Si oui, à quoi ?

Non, pas trop le temps. Entre mes projets de jeux pour Vae Victis, les prototypes qu’on nous envoie à tester puis nos propres jeux à développer, ça fait déjà beaucoup.

  1. Enfin, dernière question, si tu étais un jeu, tu serais ? Et pourquoi ?

Probablement les échecs. Je n’ai jamais été un bon joueur d’échecs. Pourtant j’aime l’efficacité malgré la simplicité relative (surtout face à des gros jeux de plateau ou des wargames). On peut y jouer de 5 à 99 ans. Les développeurs ont fait du bon boulot 🙂

Guillaume

Responsable Éditorial au sein du Groupe Actiplay depuis 2005, j'ai la charge de nos différents portails de jeux et de l'équipe en place pour les faire fonctionner. Au cours de toutes ces années, j'ai pu nouer des liens forts avec les studios et éditeurs de jeux. Passionné de jeu sous toutes ses formes depuis toujours, je m'intéresse aux concepts et mécaniques de jeux qui naissent chaque jour. Fan de jeux video depuis la SEGA Master System, régulier des jeux de société, rôliste et même GNiste, je mets à profit mon expérience pour guider les internautes de Jeux.com vers LE jeu qui mérite leur attention !