12 ans, c’est le temps qui s’est écoulé entre le dernier Doom et cette nouvelle cuvée 2016. Autant vous dire que les plus grands fans du genre sont plus que satisfaits ! La licence mythique fait son retour en force (très brutale) grâce à l’éditeur Bethesda et son développeur original ID Software. Considéré comme l’un des plus grands succès de 2016, on peut dire qu’ils ont tenu leur pari et peuvent se frotter les mains en ayant satisfait les fans d’origine, mais également en attirant de tout nouveaux joueurs qui sont tombés sous le charme de ce titre.

Bro fist de l'espace !

Bro fist de l’espace !

Tout commence en 1993, Doom fait son apparition sur ordinateur. Vous êtes un soldat américain suréquipé qui est lâché sur Mars pour apprendre la vie à d’affreuses créatures qui ne vous veulent aucun bien. Alors il se passe quoi dans cet opus ?

Peu de scénario mais beaucoup de sensations. Le jeu est considéré comme bourrin, brutal, sauvage mais il a l’avantage d’être un vrai défouloir ! Et c’est peut-être même ce qui fait tout l’epicness de ce volet ! Bon, il y a quand même une petite tram narrative avec une femme-robot qui déchaîne l’enfer sur terre, des invocations et des possessions démoniaques et des sacrifices sanglants. Votre objectif: remettre de l’ordre dans tout cela à grand renfort de missiles, grenades, shotgun, fusil plasma, tronçonneuse ou même à gros coups de poing. Vous avez le choix !

Vos premières images du jeu ? Vous vous réveillez dans un grand sarcophage et autour de vous, c’est l’apocalypse. Vous enfilez votre armure et décidez d’aller voir ce qui se trame. L’ennemi est partout et il ne fait aucun cadeau. Il faut se agir rapidement, se déplacer tout en tirant car le sur-place peut vous être fatal ! Et quand vous êtes en arène et que les monstres arrivent de tout part, augmentez le volume. Enchaînez les Glory Kills pour récupérer des munitions, de la vie et de l’armure et récupérez les bonus qui peuvent vous rendre invincibles, plus puissants ou qui vous mettent en mode Bersek (combat à mains nues). Vous allez également enchaîner les aller-retours Enfer – Mars, mais aucun décalage horaire, rassurez-vous.

Oula, monsieur n'est pas du matin !

Oula, monsieur n’est pas du matin !

La nouveauté de la licence ? Mettre en place de nouvelles possibilités accessibles sur les autres jeux FPS. Vous avez notamment la possibilité d’améliorer votre armure, vos armes, d’acquérir de nouvelles runes, … mais pour cela, il va falloir fouiller les zones qui regorgent de zones secrètes. Même si toute la beauté de Doom se trouve dans la nervosité du jeu, il est bon de récupérer ces quelques bonus qui risquent fort de vous sauver la vie en cas de boss !

En bref, un jeu incontournable mais interdit au moins de 18 ans ! Les scènes de combat n’y vont pas avec le dos de la cuillère, alors si vous voulez pouvoir vous endormir sereinement, évitez d’y jouer dans le noir aux alentours de minuit.
On vous met le petit trailer pour que vous sachiez à quoi vous attendre !

En attendant de pouvoir vous y amuser, sur Jeux.com, on peut vous faire découvrir les vieux Dooms ! Vous pouvez notamment tester Doom en 2D, tout aussi amusant à faire ! Vous pensez pouvoir survivre à l’enfer ? Essayez donc pour voir !

The Division, c’est la nouvelle superproduction d’Ubisoft dont le développement a coûté la modique somme de 80 millions d’euros (sans compter son importante campagne de pub !). Sortie le 08 mars dernier sur PC, Playstation 4 et Xbox One,  le succès est déjà au rendez-vous car le jeu bat déjà des records de vente !

« Le lancement de The Division est un énorme succès pour Ubisoft, et démontre notre capacité unique à créer de nouvelles licences et de les transformer en blockbuster de divertissement. » le PDG Yves Guillemot a t’il déjà annoncé.

Un triomphe qui fait râler les utilisateurs, car les embouteillages à l’entrée des serveurs sont légions ! Les serveurs surchauffent et on se demande bien s’ils tiendront la route. Les quêtes se bloquent car les joueurs sont trop nombreux. Mais cela en vaut-il le coup ?

Division

Par contre, c’est comme au supermarché, on fait la queue pour interagir avec les objets de quête !

Pour les petits curieux,  The Division se déroule à New York pendant une pandémie meurtrière juste avant Noël. Des groupes d’insurgés ont pris possession de la ville, c’est un peu l’apocalypse ! Dans cette anarchie la plus totale, les balles volent et les gens s’entre-tuent, et votre but à vous ? Et bien survivre ! Pas gagné d’avance ça. Survivre, mais également ramener l’ordre en vous infiltrant parmi les survivants. Pas gagné d’avance non plus !

Heureusement, vous pouvez rejoindre des équipes, de deux ou de quatre joueurs, car l’union fait toujours la force, surtout en ces temps difficiles. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez faire des quêtes pour augmenter vos points d’expérience et surtout améliorer continuellement votre équipement pour éviter de vous faire trucider par le premier joueur avec un bout de bâton qui passe.

Le point fort de ce jeu, c’est tout d’abord les graphismes qui sont absolument magnifiques. Ubisoft a su reconstituer à la perfection New York dans un univers post-apocalyptique. La Grosse Pomme est morte mais les survivants qui la hantent encore font vibrer les rues à coup de tirs et de batailles rangées derrière les cadavres de voitures ! Bref, vous n’allez pas vous ennuyer.

Comme des images valent plus que des explications, on vous met la vidéo du trailer juste ici pour vous mettre l’eau à la bouche !

Pour le moment, les joueurs sont plutôt satisfaits par la diversité qu’offre The Division et si ce n’est quelques lenteurs du jeu, il est plutôt apprécié dans son ensemble ! Alors en attendant d’avoir une connexion potable et un ordinateur capable de vous dévoiler toutes les merveilleux de graphismes de The Division, vous pouvez vous consoler sur notre catégorie bien fournie de jeux d’action !