Vikings Gone Wild : de l’or et de la bière !

Dans un univers déjanté, Lucky Duck Games nous propose un excellent jeu de deckbuilding : Vikings Gone Wild, de Julien Vergonjeanne. Pour 2 à 4 joueurs, vous incarnez des chefs de clans vikings avides d’en découdre pour prouver leur valeur devant les dieux. Faites chauffer les cartes !

Vikings gone wild boite

Vikings Gone Wild : du soutien des fans

Pour rappel, le deckbuilding est un format de jeu de société dans lequel les joueurs vont démarrer la partie avec quelques cartes de base en main, puis agrémenter leur paquet au fur et à mesure de leur partie, en fonction de leurs achats/actions.

Vikings Gone Wild fait partie de ces jeux issus de campagnes de financement participatif qui suscite instantanément un véritable engouement des fans du genre. Déjà, les illustrations donnent cruellement envie de voir ce qu’il y a à l’intérieur de la boite. Des personnages hauts en couleur, des icônes simples à retenir renforce l’attrait immédiat des cartes et du plateau de jeu.

Vikings gone wild points de victoire mjollnir

Les vikings, les bâtiments, les missions, les dieux… et un pion en forme de Mjöllnir (mais siiiii, le marteau de Thor) pour désigner le premier joueur !! La grosse classe. Bref, un jeu qui impose son style dès les éléments de jeu, ça promet. Et on ne vous parle même pas de la mécanique, aussi huilée que des frites dans un resto américain…

Enfin, si, on vous parle justement.

 

Les règles de Vikings Gone Wild

Rythmé par plusieurs phases de jeu où les joueurs vont tantôt effectuer des actions simultanément, tantôt à tour de rôles, il se passe toujours quelque chose dans un tour de Vikings Gone Wild. On adore ! En outre, chaque joueur possède un plateau de jeu personnel en plus de la mise en place commune au centre de la table. On identifie clairement les possibilités qui s’offrent à nous, et on n’oublie rien (normalement).

Vikings gone wild plateau complet

En effet, vos petits vikings vont donc construire leur village à base de bière et d’or avant d’aller effectuer des raids sur les villages adverses. Chaque attaque réussie vous vaut des points de victoire… qui vont hélas au défenseur, si vous vous écrasez lamentablement contre ses tours !

Très simple : votre attaque doit être égale ou supérieure au bâtiment attaqué, sachant que l’adversaire peut conserver des cartes de défense en main (ou pas) pour augmenter ce score au dernier moment ! Vous pourrez ainsi bluffer votre assaillant, en espérant qu’il ne tire pas trop profit du pillage de vos bâtiments si vous n’aviez aucune carte de défense en main !

Vikings gone wild missions

 

La bière et l’or : il n’y a que ça de vrai !

Les principales ressources vous permettront de construire des mines et réserves, mais également des défenses pour faire prospérer votre cité. Vous pourrez aussi vous offrir les services de troupes plus puissantes (comme le cochonator qui peut attaquer un hôtel de ville tout seul : bien pratique/bourrin).

De plus, à partir de 5, 12 et 20 points de victoire, vous obtenez gratuitement une faveur d’Odin, un artefact ou héros très puissant qui confère un avantage non négligeable (voire carrément abusé). Dans de très rares cas, il est aussi possible de les obtenir en réussissant une attaque contre un hôtel de ville de niveau 3. Le beau jeu !

Vikings gone wild batiments

Enfin, tout en haut du plateau commun, la voie d’Odin vous propose une myriade d’objets ou mercenaires qui peuvent peupler votre deck pour vous octroyer de sympathiques avantages supplémentaires au sein de votre deck.

Toutes ces actions contribuent à l’accomplissement de missions personnelles que vous avez en permanence sur votre plateau… ainsi que d’objectifs communs à tous les joueurs. Dès qu’une mission est accomplie, vous obtenez des points de victoire. En revanche, les objectifs communs mettent en place une compétition en fil rouge, tout au long du jeu, et dont l’issue sera connue seulement en fin de partie.

Prenez garde, car si vous laissez tous les objectifs à l’un de vos adversaires, il se peut que vous soyez loin derrière à la fin de la partie, même si c’est vous qui l’avez déclenchée !

 

Gagner une partie de Vikings Gone Wild

En effet, selon le nombre de joueurs, la partie s’achève à partir de 30 ou 40 points de victoire. Mais les fameux objectifs communs vont vous demander un peu de mémoire des stratégies adverses… car 6 points par carte peuvent s’ajouter au score d’un joueur, et ça monte vite !

Pour remporter une partie de Vikings Gone Wild, vous devrez adapter votre style de jeu aux autres joueurs, mais surtout avec une bonne variété de cartes (ressources, attaques, défenses, objets, etc…). Si vous ne faites que de la défense, personne ne vous attaquera. Vous stockez donc inutilement un grand nombre de cartes similaires, sans en tirer une valeur quelconque. Beaucoup de guerriers ne fonctionnent pas vraiment non plus, car vous laissez la possibilité aux autres joueurs de faire beaucoup de points sur les objectifs communs.

Vikings gone wild plateau

Comme au poker, votre position par rapport à celle du premier joueur a une importance capitale pour les cartes à jouer et à conserver le tour d’après (notamment grâce au drakkar).

En conclusion, Julien Vergonjeanne a imaginé un jeu de deckbuilding avec une véritable profondeur, avec beaucoup d’options de jeu, nécessitant l’apprentissage des cartes au départ mais offrant une grande variété de stratégies pour arriver à la victoire !

Et on y rejoue avec plaisir ! Sans parler des extensions que nous vous présenterons prochainement…

Pour aller plus loin :

Si vous aimez le deckbuilding, vous pouvez investir prochainement dans le prochain jeu de Lucky Duck Games : Mutants :

Mutants Contenu de la boite

Enfin, retrouvez nos récents articles sur les jeux Lucky Duck Games ici : http://www.jeux.com/actu/tag/lucky-duck-games/

 

Guillaume

Responsable Éditorial au sein du Groupe Actiplay depuis 2005, j'ai la charge de nos différents portails de jeux et de l'équipe en place pour les faire fonctionner. Au cours de toutes ces années, j'ai pu nouer des liens forts avec les studios et éditeurs de jeux. Passionné de jeu sous toutes ses formes depuis toujours, je m'intéresse aux concepts et mécaniques de jeux qui naissent chaque jour. Fan de jeux video depuis la SEGA Master System, régulier des jeux de société, rôliste et même GNiste, je mets à profit mon expérience pour guider les internautes de Jeux.com vers LE jeu qui mérite leur attention !

Publicité