Wingspan Interview de l’auteure Elizabeth Hargrave

C’est avec un grand plaisir que nous vous livrons cette interview (traduite de l’anglais) d’Elizabeth Hargrave, l’auteure de Wingspan, le magnifique jeu de culture ornithologique de Stonemaier Games et Matagot. Proposé pour jouer jusqu’à 5 joueurs et même en solo, Wingspan est déjà en rupture de stock un peu partout. Retour sur un démarrage fulgurant avec sa conceptrice.

 

Jeux.com : Bonjour Elizabeth,

Merci beaucoup d’avoir accepté cette interview. Nous sommes très honorés car, au-delà du succès phénoménal de Wingspan dans le monde, c’est un véritable message d’espoir pour la planète : oui les gens aiment les oiseaux, et ils aiment encore plus jouer avec (dans le bon sens du terme) ! Avant de reparler de Wingspan, pouvez-vous vous présenter s’il vous plait ?

Elizabeth Hargrave : Je suis conceptrice de jeux dans la banlieue de Washington, DC. Passionnée d’activités en plein air, j’aime faire de la randonnée pédestre, du canoë, de l’observation d’oiseaux et chercher des champignons. Je travaille en tant que consultante en recherche sur la santé, principalement liées aux programmes du gouvernement américain pour les personnes âgées et les personnes handicapées.

Elizabeth-hargrave-playing-wingspan

Interview Elizabeth Hargrave, créatrice de Wingspan

Jeux.com : Depuis quand jouez-vous à des jeux de société ?

EH : Mes amis et ma famille ont joué à pas mal de jeux de cartes et de jeux classiques quand j’étais jeune – je me souviens du Scrabble et Jenga, ainsi que des jeux de cartes comme la Dame de Pique ou le Rami… Et il y avait un jeu appelé « Egyptian Rat Screw » qui a été très populaire pendant un certain temps parmi mes amis, qui est un peu comme la Bataille mixée avec Jungle Speed (NDLR : notre Bataille Corse, où l’on tape sur les cartes du milieu dès qu’une paire apparait).

Egyptian Rat Screw

Jeux.com : Quels sont vos jeux préférés ? (en dehors des vôtres, bien sûr)

EH : J’ai joué à mes premiers jeux de plateau « modernes » à partir de 2005. C’est si dur de choisir ses préférés…

Race for the Galaxy et les Châteaux de Bourgogne sont deux jeux auxquels je reviens sans cesse et auxquels je suis toujours heureuse de jouer. Tout d’abord, ils fonctionnent tous les deux très bien pour deux joueurs, donc le plus adapté quand je ne joue qu’avec mon conjoint.

J’apprécie Race for the Galaxy parce que c’est une expérience très serrée et satisfaisante qui permet de construire un beau plan de jeu en peu de temps. Les Châteaux de Bourgogne est un jeu excellent pour la façon dont on utilise nos dés pour créer des choix intéressants ; je pense que c’était l’un des premiers jeux auxquels j’ai joué où chaque chiffre a sa propre signification, au lieu de simplement vouloir faire les plus hauts jets de dés possibles.

Race for the galaxy

Ces derniers temps, j’ai beaucoup joué à Between Two Castles of Mad King Ludwig. J’aime le fait qu’il puisse gérer autant de joueurs, avec une formidable interaction. Et j’adore résoudre les énigmes en faisant de son mieux avec ce qu’on vous donne.

between-two-castles-of-mad-king-ludwig

Présentation de Wingspan par son auteure Elizabeth Hargrave

Jeux.com : Nous avions repéré Wingspan depuis le mois de décembre dernier, attirés par son thème, le matériel et illustrations… Votre travail sur ce jeu est remarquable, mais pourriez-vous présenter la mécanique à ceux qui ne la connaissent pas ?

EH : Wingspan est un jeu de construction de générateurs à base de cartes, dans lequel vous collectez des oiseaux dans une réserve naturelle. Chaque oiseau que vous jouez aide à construire votre générateur de deux façons différentes quand vous le jouez. Chacun des différents habitats est associé à l’une des principales actions du jeu, et lorsque vous jouez un oiseau dans un habitat, vous devenez automatiquement meilleur dans cette action : les oiseaux forestiers vous aident à obtenir de la nourriture, les oiseaux des milieux humides vous aident à tirer des cartes et les oiseaux des prairies vous aident à pondre des œufs. En outre, la plupart des cartes d’oiseaux ont également un pouvoir sur eux qui s’active lorsque vous utilisez son habitat. Ainsi, à la fin du jeu, lorsque vous irez chercher de la nourriture, vous pourrez activer 5 pouvoirs d’oiseaux en plus de votre action alimentaire de niveau 5.

wingspan-partie-2

Jeux.com : Comment vous est venue cette idée de thème et de mécanique, et depuis quand travaillez-vous dessus ?

EH : J’ai commencé à travailler sur ce jeu il y a environ 5 ans, après avoir parlé avec mon conjoint et quelques amis de notre déception face aux thèmes récurrents de la plupart de nos jeux de société favoris. On ne s’intéresse pas tant que ça aux châteaux ou à l’espace. Et nous avons commencé à parler de ce qui serait intéressant… Mon époux et moi étions déjà des ornithologues. J’ai commencé à me demander comment les oiseaux sauvages se nourrissent des différents types d’aliments qu’ils mangent, et comment ils pourraient ressembler aux différents types de ressources qu’on trouve dans tant de jeux de société. Et je l’ai pris à partir de là.

Jeux.com : Le design graphique est très original et distingue Wingspan de la plupart des jeux de société, avec son atmosphère pastel, mais aussi très détaillée en ce qui concerne les oiseaux. Comme vous le savez peut-être, l’équipe de Jeux.com est très engagée dans l’égalité des genres, et nous sommes ravis de constater que l’équipe de conception est composée à 100 % de femmes ! Comment avez-vous commencé à travailler avec Natalia Rojas, Ana Maria Martinez Jaramillo et Beth Sobel ?

EH : Je ne pense pas que Stonemaier ait voulu créer une équipe majoritairement féminine, c’est juste arrivé comme ça !

wingspan-cartes-zoom

La création de Wingspan

Jeux.com : Les connaissiez-vous avant de travailler sur ce projet ?

EH : Alan Stone de Stonemaier Games a trouvé Natalia et Ana, qui ont fait les illustrations des oiseaux. Beth Sobel a fait toutes les autres illustrations, comme les tapis de jeu, la tour de dés et les dos de cartes, et elle est déjà une illustratrice de jeux bien connue. Ils ont tous fait un travail extraordinaire !

Jeux.com : D’où vous est venue cette idée géniale pour la tour de dés ?

EH : À un certain point du développement, les gens devaient lancer les dés qu’ils avaient utilisés à la fin de leur tour. Mais ils oubliaient parfois de le faire, et un de mes amis m’a dit que si c’était lié à quelque chose d’amusant à faire, les gens n’oublieraient pas. Il a utilisé l’exemple de la pyramide de Camel Up, que les gens adorent. Et bien sûr, les gens ont apprécié d’utiliser la tour de dés que j’avais faite à la main. Le gameplay a changé – maintenant, les dés s’épuisent avant d’être relancés – mais nous avons décidé de garder la tour des dés ! J’ai d’abord pensé que ce serait une mangeoire à oiseaux, mais elle a évolué pour ressembler davantage à une cabane à oiseaux, et c’est super aussi !

camel-up

Jeux.com : C’est encore mieux même ! *rires* Avez-vous rencontré des difficultés dans le processus de création de Wingspan, si oui, lesquelles ?

EH : Une tonne de travail est nécessaire dans les tests de jeu et les itérations jusqu’à ce que vous ayez un grand jeu, et je partais de rien, je ne l’avais jamais fait avant. Mais la partie la plus difficile était probablement la gestion d’un jeu de cartes de cette taille. Il y a beaucoup d’informations sur les cartes, et il y avait plusieurs caractéristiques de la vie réelle que j’essayais de garder équilibrées dans le jeu. Trouver tous les pouvoirs pour les cartes et les tester a donc aussi demandé beaucoup de travail.

wingspan-partie-nichoir

Le simple fait d’imprimer et de découper toutes les cartes du jeu complet prenait beaucoup de temps. J’aime bien mettre mes prototypes dans des pochettes (sleeves), mais c’est devenu beaucoup trop de travail pour un jeu de cartes de cette taille, alors qu’il changeait tout le temps.

Wingspan Extension prévue

Jeux.com : On vous comprend ! La détérioration du matériel durant les tests est souvent la hantise des concepteurs…

Dans la newsletter de Stonemaier Games de février 2019, nous avons appris qu’une extension de Wingspan est prévue prochainement. Vous connaissez l’engouement des joueurs de jeux de société lorsqu’ils ont un jeu favori… et nous savons que certains de nos lecteurs sont fous de Wingspan : pouvez-vous nous parler un peu de son contenu ?

EH : Oh, ça gâcherait tout le plaisir d’une grande révélation ! Mais il y aura certainement de nouveaux pouvoirs. Et beaucoup d’autres beaux oiseaux.

Stonemaier games - Wingspan-extension

Tussie-Mussie et Mariposas, les prochains titres d’Elizabeth Hargrave

Jeux.com : Merci pour ces infos, on a hâte d’en savoir plus !

En tant que passionné de nature, on peut sentir votre souhait à travers Wingspan d’offrir aux joueurs une connaissance approfondie de la vie et de la culture des oiseaux, et nous vous remercions beaucoup pour tous ces détails sur les cartes ! De plus, vous avez gagné un prix pour Tussie-Mussie (co-lauréat du concours 2018 Button Shy – GenCan’t Design), votre prochain projet de jeu de draft (tirage de cartes) sur les fleurs, mais vous travaillez également sur un autre jeu sur les papillons monarques avec pour nom du prototype : Mariposas, lié aux fameuses espèces migratrices. D’ailleurs, il semble que la mécanique tourne autour de la migration… Pouvez-vous nous en dire plus sur ces 2 jeux et quand pourrions-nous espérer y jouer ?

gencant 2018 Tussie-Mussie

EH : Il est prévu que Tussie-Mussie sorte cette année sur Kickstarter, avec Button Shy Games. Comme vous l’avez dit, c’est un jeu de draft où vous offrez des fleurs aux autres joueurs. Vous regardez deux cartes de fleurs et placez une face visible et une face cachée, et le joueur doit choisir laquelle il prend et laquelle il vous rend.  Il a été inspiré par une mode de l’Angleterre victorienne où les gens attribuaient toutes sortes de significations à des fleurs spécifiques. La mécanique d’information cachée était un moyen amusant d’extraire un grand nombre de décisions intéressantes d’un simple jeu de 18 cartes.

Tussie Mussie concept

Mariposas vient d’être signé, donc la date de sortie est en suspens. Peut-être l’année prochaine ? Avec Wingspan, j’ai appris qu’il faut beaucoup de temps pour produire un jeu de société, même quand tout le travail du concepteur est terminé ! Ce jeu présente des papillons monarques qui se déplacent sur une carte de l’Amérique du Nord et ramassent des fleurs. Le jeu se déroule sur une année complète, donc vos papillons vont vers le nord et essaient d’en faire le plus possible l’été avant de devoir rentrer au Mexique.

Jeux.com : Dernière question (que nous posons à tout le monde) : si vous étiez un jeu, lequel seriez-vous ?

EH : Hmm, quelque chose de doux et de fin, mais pas trop compliqué. Peut-être Sagrada ?

Sagrada

 

Merci pour votre temps Elizabeth, nous avons hâte de jouer à vos prochains jeux ! Nous sommes certains que les francophones qui liront cet article auront apprécié votre sincérité et vos réponses.

Pour en savoir plus :

  • Le Twitter d’Elizabeth Hargrave
  • Le site des illustratrices

Pour vous procurer un exemplaire de Wingspan, n’hésitez pas à commander chez notre partenaire :

Commande sur Philibert

 

Photo credits: Lexey Swall for The New York Times, @elizhargrave, Gencant.com, Stonemaier Games, girlsgameshelf.com